AMPHETAMINES (urines)
MéthodeImmunodosage EMIT - réactif SYVA Emit II/Atellica (Siemens)
AccreditatieJa
LOINC Code14308-1
Labo exécutifIBC'LAB
PrélèvementEchantillon urines
Un frelatage de l'échantillon d'urine peut entraîner des résultats erronés. Si vous soupçonnez un frelatage, procurez-vous un autre échantillon.
Vol échantillon50 µL
Condition de collecte, traitement, conservation et transportConservation des échantillons d'urine
▪25°C : 7 jours
▪2-8°C : 30 jours
▪≤ -20°C : 12 mois

▪Ne pas utiliser l'acide borique pour la conservation de l'urine
▪Plage de pH recommandée pour les échantillons d'urine : 3–1
Unitésµg/L
Valeurs de référenceLa valeur de l’analyte de seuil est de 1000 µg/L . Cette valeur est utilisée pour distinguer les échantillons « positifs » des échantillons « négatifs ».
Résultats positifs : Un échantillon générant une valeur de l’analyte ≥ 1000 µg/L est interprété comme « positif ». L’échantillon est présumé positif aux amphétamines.
Résultats négatifs : Un échantillon générant une valeur de l’analyte < 1000 µg/L est interprété comme « négatif ». Soit l'échantillon ne contient pas d’amphétamines, soit les amphétamines sont présentes à des concentrations inférieures à la valeur seuil pour ce test.

Un résultat positif du test indique la présence d'amphétamines mais n'indique pas ni ne mesure l'intoxication. Les résultats de ce test doivent toujours être interprétés à la lumière des antécédents médicaux du patient, de son dossier clinique et de tout autre symptôme.
Fréquence de réalisation de l'analyseTous les jours
Tps de réponse (LTAT)1 jour
Délai maximal pour rajout d'analyse5 jours
Code INAMI547794
Recherche de substances xénobiotiques par un test immunologique qualitatif. Un résultat positif doit être confirmé par une méthode chromatographique spécifique #(Maximum 5)(Règle de cumul 73)(Règle diagnostique 49)
Règle diagnostique 49
Dosage de barbituriques, benzodiazépines, antidépresseurs, neuroleptiques, opiacés, analgésiques (salicylés, paracétamol) et le dosage de glycols ou d’alcools supérieurs et leurs métabolites ne peuvent être portées en compte à l’AMI que pour le diagnostic ou le traitement d’une intoxication.
Aide diagnostiqueLes amphétamines peuvent être prises en inhalation, par voie orale, en intraveineuse ou sous forme de cigarettes. Elles sont rapidement absorbées par l'appareil gastro-intestinal et sont ensuite soit désactivées par le foie, soit excrétées sous forme inchangée dans les urines. La prépondérance relative de ces modes d'élimination dépend du pH urinaire.
Les amphétamines sont métabolisées en métabolites désaminés (acides hippurique et benzoïque) et hydroxylés. Les méthamphétamines sont partiellement métabolisées en amphétamines, leur principal métabolite actif.
Les amphétamines apparaissent dans l'urine dans les trois heures suivant n'importe quel type d'administration et peuvent être détectées par le test dans un délai de 24–48 heures après la dernière dose.
date dernière mise à jour13/12/2023